dans L'etudiant malien

Chronique: RFI, médias d’Afrique et Alain Foka!

« Bonjour et bienvenue si vous nous rejoignez seulement et maintenant dans la seconde partie de ce magazine, qui, chaque jour, vous convie dans l’ambiance caniculaire et très souvent enfumée des rédactions du sud du Sahara pour écouter leurs analyses, leurs interprétations de l’actualité internationale, et qui depuis la décennie quatre vingt dix, tranchent parfois assez singulièrement de ce qu’on peut lire et écouter dans la presse occidentale. Le vent de démocratie est passé par là. »
Voici des propos qui me tenaient en haleine comme nombre d’auditeurs africains ou non de Radio France Internationale. Son auteur est connu au nombre des excellents journalistes de RFI pour sa voix radiophonique. Alain Foka_ c’est de lui qu’il s’agit_ a surpris et déçu, qui sait, plus d’un en annonçant un jour de l’année 2010 qu’il va arrêter la très célèbre émission « Médias d’Afrique ». La nouvelle a produit l’effet d’une douche froide tant il est vrai que l’émission mobilisait l’attention des auditeurs. Alors élève au lycée mais déjà fortement attaché à la radio, je lui en voulais beaucoup et lui reprochais de vouloir nous priver d’une source qui apportait satisfaction à notre soif d’apprentissage, car sur le chemin de l’école, je profitais pour faire une collection des phrases, des mots qui retenaient mon attention.

De plus, l’un des intérêts majeurs de l’émission, résidait dans le fait qu’elle donnait la parole à d’autres journalistes africains de divers horizons qui livraient leur analyse sur les sujets brûlants de l’actualité. Je pense notamment à Hamad Makaïla (Tchad), Mohamed Slimane de Ténéré FM à Niamey, Salif Sanogo de l’ORTM, et l’inénarrable J.Romingono et son fameux « Comme le dit un proverbe africain, je cite », que les fans de « Radio foot international » connaissent bien maintenant. Pourquoi vouloir arrêter une telle émission? C’est la question qui concentrait toutes les interrogations et les raisons avancées par Alain Foka n’ont pas convaincues du tout. Il a soutenu que cela fait quinze ans qu’il présente la même émission, qu’il n’a pas de nouvelles choses à y apporter et que, surtout, il  n’a trouvé personne pour assurer la relève. Sarah Sacko qui le remplaçait souvent aurait… Comprenne qui pourra.

Aujourd’hui encore, les propos qui introduisaient l’émission resonnent dans ma tête chaque jour quand il est 14 h 10 T.U. Certes Alain s’est dit fatigué, mais il pouvait présenter l’émission une fois par semaine comme il le fait actuellement avec Archives d’Afrique et le Débat Africain… J’ose croire que Alain Foka reprendra peu de temps Médias  d’Afrique pour nous ouvrir davantage les yeux!Alain Foka03_0

Boubacar Sangaré

The following two tabs change content below.
bouba68
Boubacar Sangaré a étudié les Lettres modernes à l'université des Lettres et des Sciences humaines de Bamako. Ancien collaboraeur des journaux Le Flambeau, La Nouvelle Patrie, Le Pays, Mondafrique (Paris), il écrit pour Journal du Mali, Les Echos, Le Courrier du Maghreb et de l'Orient. Il a été assistant de langue française à Bates College (Université, Etats-Unis).
bouba68

Derniers articles parbouba68 (voir tous)

Ecrire un Commentaire

Commenter

  1. une vraie légende ce monsieur Foka… peu m’importe dans quelle émission il se distingue, moi j’adore la façon dont il pousse ses invintés dans le mûr, sans concessions…

  2. tout à fait d’accord avec toi Boubacar, il nous permettait de mieux appréhender la presse Africaine et qui peut ignorer J.REMY NGONO avec ça légendaire phrase je cite  » comme dit un proverbe africain ».

  3. « Le president des Etats unis d’Amerique est noir,c’est le titre en manchètte du quotidien français le Figaro.Cette fois c’est vrai c’est ne pas la serie televisée americaine 24h chrono.Voici pour vous:l’analyse,le regard,le point de vue,la convulsion de notre ami:J.REMY NGONO de la maison de journaliste.org. »Cette formule nous manque trop,trop,trop, alain.Je suis à 1000% pour la petition.reviens!alain