dans L'etudiant malien

Présidentielle(Mali) _ Second tour : Le face-à-face entre un Goliath confiant et un David agité

Le second tour du scrutin présidentiel, au Mali, qui opposera IBK à Soumaïla Cissé, suscite le même intérêt à la mesure de celui d’un match qui met aux prises le Real de Madrid au FC Barcelone, où Messi et Ronaldo rivaliseront de talents, de sagacité dans les dribles. Pour faire court, ce sera un face-à-face entre un Goliath confiant et un David agité.

Goliath, c’est-à-dire IBK, a remporté largement le 1er tour du scrutin avec 39,24% des voix contre 19,44% pour son poursuivant Soumaïla Cissé. C’est là un écart éloquent, qui suffit à mettre le candidat du parti des tisserands en confiance. Confiant, est IBK. Il sait maintenant ce qu’il pèse dans la planète politique malienne : BEAUCOUP. Et il peut se prévaloir de cette victoire massive qui, aux yeux de nombre de commentateurs de l’actualité, n’est rien de moins que l’expression achevée du choix du peuple malien, assoiffé de justice sociale. Le message qu’il a lancé le dimanche 4 août dernier, à son Q.G de campagne, au cours d’une grande de presse, est d’une grande limpidité :

« Je vous demande de m’accorder une majorité claire et nette, une majorité indiscutable qui me permettra de conduire le développement national auquel vous aspirez ».

De plus, il ne perd jamais une occasion de dire à qui veut l’entendre que son « tour est arrivé », et qu’il prendra sa revanche sur le destin.

Mais David est agité, conscient qu’il est de son retard qu’il doit rattraper. Quand même bien qu’il rassure en permanence de sa tranquillité et de son optimisme. Il va sans dire qu’il est difficile de trouver, sous nos latitudes, quelqu’un qui osera parier sur une victoire de Soumaïla Cissé. Même si, aussi, cette évidence pénétrera difficilement l’esprit des militants du parti URD, qui sont d’avis que rien n’est jamais gravé dans le marbre, que rien n’est jamais blanc ou noir, et que tout peut changer du jour au lendemain. Même la pire des situations.

Et l’arbitre que représente le peuple, qui a reçu tous azimuts des félicitations pour sa participation massive au 1er tour, est décidé. Il sait que ce second tour ne l’empêchera pas de faire son choix pour de bon.

Boubacar Sangaré

The following two tabs change content below.
bouba68
Boubacar Sangaré a étudié les Lettres modernes à l'université des Lettres et des Sciences humaines de Bamako. Ancien collaboraeur des journaux Le Flambeau, La Nouvelle Patrie, Le Pays, Mondafrique (Paris), il écrit pour Journal du Mali, Les Echos, Le Courrier du Maghreb et de l'Orient. Il a été assistant de langue française à Bates College (Université, Etats-Unis).

Ecrire un Commentaire

Commenter

  1. Situation fort bien dessiné par des propos de IBK que je n’ai pu m’empêcher de retenir: « je ne reponds pas à Soumaila car quand on fait l »histoire on ne trempe pas dans le fait divers ». et refusant le debat et la confrontation sur d’etre réelu.