Au revoir Dakar, au revoir…

Assis devant l’écran de l’ordinateur, mes doigts hésitaient entre mille mots, mille mots qui, tous, suffisaient à exprimer le sentiment dont j’étais rempli. Pendant quelques jours, je me suis senti éloigné de la peur dont tous les maliens, jeunes gens, femmes et hommes, se réveillent cernés du fait d’une guerre lancée contre les terro-djihadistes qui avaient fait du Nord du pays un nid. Pendant quelques jours, des visages qui m’étaient étrangers m’ont redonné la force de me battre, me battre pour un monde fait de diversités.. Pour un monde où les frontières seront encore plus artificielles.

La nuit tombe. Dans la chambre, je suis seul et écoute discuter dehors des Mondoblogueurs, maliens, centrafricains, haïtien, togolais… Les échanges sont chaleureux et concernent tous les sujets. Mais, ils n’ont pas le même ton que celui que nous avons eu un jour, dans le bus, avec William Bahiya, à qui il ne manque que deux ou trois années  d’études en psychiatrie pour être un Frantz Fanon confirmé. William a été désolé d’entendre dire que Mylène Colmar et Axelle, guadeloupéennes, étaient des noires mais pas africaines.

_ Mais,William, elles ne sont pas des africaines!, a laissé entendre Daye Diallo, qui étudie au Québec mais vient de la Guinée Conakry

_ Ah bon? C’est pourquoi je suis contre le fait d’envoyer nos fils étudier au Canada, a répondu William, très remonté. Comment tu oses dire qu’elles ne sont pas africaines?

Des rires ont fusé. Des rires bruyants. Daye Diallo s’est retiré du débat qui était à deux doigts de virer à la dispute.

Dans ces derniers jours, Mylène et Axelle évitaient d’être dans le même bus que William, par crainte d’un autre débat violent.

Bientôt, tous ces sourires qui rayonnaient des visages si beau ne seront qu’un point noir. Des sourires légendaires. Bientôt nous allons tourner le dos à Dakar. Dakar et son froid. Dakar et ses belles filles qui jouent les « Leuk-le-lièvre »… Dakar et ses « taximan » qui feraient mieux

Les Mondoblogueurs

Les Mondoblogueurs

de rouler avec une carte de la ville avec eux…

Au revoir Dakar, au revoir tous et toutes. Good bye and Thank you